Le travail flexible est l'avenir du travail

Mathilde Collin,

CEO & Co-founder at Front

4 November 20210 min read

Je suis ravie de vous présenter “Flexible Friday”, notre nouveau modèle de travail qui donne aux Fronteers un jour dédié chaque semaine pour être injoignables - sans réunions, sans notifications, et sans obligation de travailler.

Je suis ravie de vous présenter “Flexible Friday”, notre nouveau modèle de travail qui donne aux Fronteers un jour dédié chaque semaine pour être injoignables - sans réunions, sans notifications, et sans obligation de travailler.

On parle beaucoup de l'avenir du travail, du travail à distance, de la semaine de 4 jours, etc. C'est parce que nous sommes à un point de basculement - les horaires que la plupart des gens suivent pour travailler n'a pas changé, mais tellement d'autres choses autour de nous ont changé. La gravité du problème est évidente tout autour de nous. Le surmenage des employés au travail n'a jamais été aussi élevé. Un phénomène de "grande démission" balaie les États-Unis et de nombreux pays. Il est clair que notre façon de concevoir le travail doit changer fondamentalement.

C'est pourquoi nous avons lancé le concept de “vendredi flexible”, un nouveau modèle de travail qui permet aux employés de Front de travailler selon les horaires qui leur conviennent le mieux. Les vendredis flexibles sont des journées dédiées chaque semaine où les Fronteers sont officiellement injoignables. Si les employés souhaitent travailler ces jours-là, il n'y a pas de réunions internes - simplement du temps pour se concentrer, sans avoir à répondre aux e-mails et autres messages.

Pourquoi avons-nous fait cela ?

L'organisation du travail n'est plus la même depuis un certain temps déjà. L'accélération du taux d'épuisement professionnel des employés et le désengagement des gens dans leur travail en étaient déjà la preuve. Mais sans solution en vue, cette énergie négative s'est accumulée pendant un certain temps, comme un baril de poudre à canon, bien tassé, à la recherche d'une étincelle pour l'allumer. La pandémie est l'étincelle qui nous a finalement donné l'occasion de remettre en question le statu quo, et qui nous a fourni une ardoise vierge parfaite pour essayer quelque chose de nouveau.

Nous pensons qu'une plus grande flexibilité est l'une des réponses à cette crise. Le modèle typique du 9-17 heures, avec une semaine de travail de 5 jours, est hérité d'une époque et d'un type de travail où le rendement d'un travailleur était étroitement lié au nombre d'heures qu'il y consacrait. Pour de nombreuses fonctions professionnelles aujourd’hui, ce n'est plus le cas : toutes les heures ne sont pas égales. Les gens le sentent et montrent clairement leurs besoins en flexibilité.

Dans une enquête de Gartner, 43 % des personnes interrogées ont déclaré que des horaires de travail flexibles les aidaient à être plus productifs. Et plus de la moitié des employés interrogés dans le monde entier envisageraient de quitter leur emploi après la pandémie s'ils ne bénéficient pas d'une certaine forme de flexibilité quant au lieu et au moment où ils travaillent.

Nous avons évalué une semaine de travail de 4 jours, mais nous avons finalement réalisé qu'elle recréerait les mêmes problèmes que la semaine de 5 jours. Passer à 4 jours reviendrait à modifier la quantité de travail alors que nous devons en augmenter la qualité. Je crains plutôt qu'une semaine de 4 jours n'entraîne une diminution de la flexibilité des employés dans l'organisation de leur travail et une réduction du temps consacré à la profondeur, à la concentration et à la créativité : en 4 jours, ils devront se contenter d'un certain nombre de réunions inflexibles avec leurs collègues, ce qui leur laissera moins de temps pour des activités non distrayantes.

Si le pays dans son ensemble choisit de passer à la semaine de 4 jours, nous serons heureux d'y participer, mais je préférerais que le vendredi soit une journée nationale "pas de réunion, pas d'e-mail, pas de chat" !

Les avantages du “vendredi flexible” jusqu'à présent

Nous avons lancé cette initiative à titre expérimental : si elle ne fonctionnait pas, nous y mettrions fin ou la modifierions. Nous nous sommes assurés de suivre le sentiment et la productivité des employés pendant l'expérience (toujours en cours). Dans un souci de transparence, comme nous le faisons avec les dossiers de présentation et autres documents, nous avons décidé de partager les résultats.

Efficacité forcée

Avec un jour de moins pour rencontrer nos coéquipiers, nous n'avons pas d'autre choix que d'être plus productifs et intentionnels pendant les quatre jours où nous pouvons communiquer les uns avec les autres. Vous devez tirer le meilleur parti de votre temps de réunion et tirer le meilleur parti de chaque conversation. Vous êtes obligé de planifier de manière anticipée, plus tôt dans la semaine. De plus, le fait de disposer d'une journée complète de travail ininterrompu fait une grande différence lorsque vous avez besoin d'une concentration profonde mais que vous ne trouvez pas le temps pendant une semaine pleine de réunions.

Des journées moins stressantes

Dans notre enquête, 89 % des employés disent être plus heureux dans leur travail grâce au vendredi flexible. Je suis très fière de cela, étant donné la mission de notre entreprise. En ayant un temps désigné pour se concentrer sur le travail que vous n'avez pas pu terminer, vous abordez le week-end avec un sentiment d'accomplissement. Et si vous avez besoin de ce temps pour faire une promenade à vélo, aller chez le dentiste ou jouer avec vos enfants, vous pouvez le faire sans culpabilité.

Une meilleure rétention

C'est probablement l'avantage dont je suis la plus fière : 87 % des employés disent que les vendredis flexibles ont eu un impact positif sur leur désir de travailler chez Front au cours des deux prochaines années. Voici quelques-uns des commentaires que nous avons reçus:

"Les vendredis flexibles ont changé ma vie pour le mieux. Je n'en reviens vraiment pas de l'impact que cela a eu sur mon bien-être général. Ne vous méprenez pas, je travaille 80 % de mes vendredis flexibles comme je le ferais pour une journée de travail normale, mais lorsque le jeudi soir arrive, je me sens (mentalement) libre." “J'en ai déjà fait l'éloge et je continuerai à le faire : Les vendredis flexibles ont considérablement amélioré ma santé mentale et physique, et je suis tellement reconnaissant pour ce temps !"

Comment nous l'avons fait fonctionner

Ce n'était pas parfait au début - il a fallu quelques mois pour régler les premiers défis. Mais une fois que nous l'avons fait, j'ai été très heureuse des résultats. Voici ce qu'il nous a fallu faire :

  • Être patient: Au début, la collaboration a souffert, surtout pour les équipes qui dépendent fortement des autres équipes pour atteindre leurs objectifs. Mais aujourd'hui, dans nos enquêtes, 95 % des employés ne constatent aucun impact de leurs “vendredis flexibles” sur la collaboration avec leurs collègues.

  • Introduire un calendrier d'astreinte: Nous avons introduit un calendrier d'astreinte pour les équipes où cela est nécessaire, afin que les clients ne ressentent pas l'impact de cette initiative. Cela ne concerne pas seulement les ingénieurs, mais de nombreuses équipes. Par exemple, l'équipe finance doit avoir un œil sur les nouvelles demandes de facturation. Le support doit s'assurer que les clients obtiennent les réponses dont ils ont besoin.

  • Disposer d'une liste d'exceptions : Tout ne peut pas attendre, et nous ne pouvons pas tout prévoir. Si vous avez une liste d'exceptions, tout le monde est sur la même longueur d'onde. Par exemple les candidats prioritaires recevront toujours une réponse les vendredis.

Les équipes Front travaillent de manière plus épanouies grâce aux “vendredis flexibles”

Je pense que le concept de “vendredi flexible” est un nouveau modèle de travail puissant. Il offre aux employés ce qu'ils aiment dans le travail à distance - la flexibilité - tout en mettant en place une structure organisationnelle pour maintenir l'équilibre entre le travail et la vie privée. Je pense que ce n'est que le début des types de flexibilité que le lieu de travail peut avoir à l'avenir, et je suis impatiente de continuer à expérimenter pour que nous puissions ouvrir la voie à ce à quoi ressemble vraiment un horaire de travail plus heureux.

Written by Mathilde Collin

Originally Published: 4 November 2021

Stories to strengthen the heart of business